Marie-Pierre Preud’homme +32 478 997157 info@happy-corporate.be

Bullshit job, brown out et recherche de sens au travail

Août 21, 2019 | Coaching

bull shit job sens au travail Les vacances peuvent constituer un moment propice de questionnement quant à son activité professionnelle. Il peut être initié par la fatigue, ou la démotivation mais aussi par ces moments de pause, de partage en famille, entre amis, … ceux où on se dit « qu’est-ce que je suis bien ».. ! Et émerge de ce moment de bonheur une question : qu’est-ce qui est fondamental dans la vie ? Est-ce qu’au quotidien dans mon travail je me mobilise pour quelque chose de vraiment important pour moi ? Est-ce que mon travail a du sens ? Cette question de sens au travail a été posée et analysée par  David Graeber, Anthropologue et militant anarchiste Américain, il considère que de nombreux jobs actuels sont ce qu'il appelle des "jobs à la con" ou des "jobs inutiles". Qu’entend il par là ? Comment évaluer si on a un job inutile ? Quelles peuvent être les conséquences, au niveau individuel, collectif ? Comment sortir du brown out et retrouver de la motivation au travail ?  Voici le pod cast de mon intervention sur Jour Première avec Sophie Léonard. bull shit job la première

Le bull shit job, définition

Il s’agit d’une expression d'anglais américain que l’on peut traduire par  « emplois à la con ». Elle désigne le fait de réaliser des tâches inutiles, perçues comme vides de sens, effectuées dans le contexte professionnel. Cette expression appartient à cet anthropologue américain David Graeber. Il considère que la société moderne tend à aliéner un nombre important de travailleurs de bureau se retrouvant à effectuer des tâches inutiles et sans réel intérêt pour la société. Néanmoins, ils sont au travail, ce qui permet de maintenir de l'emploi. Sa théorie suscite la controverse. Cependant, les psychologues du travail considèrent sérieusememnt le phénomène et le reprennent sous le vocable de “brown-out”, de « démission intérieure » aussi nomée chute de courant.

Qu'est ce qui favorise le brown out, les situations propices à la sensation de perte de sens au travail ? 

8 situations peuvent provoquer le brown-out, le sentiment de démission intérieure 
  1. Travailler à l'encontre de ses valeurs. Par exemple, un travailleur social mobilisé par la cause de  la réinsertion socio professionnelle qui au quotidien se retrouve à devoir rentabiliser les personnes remises au travail, plutôt que de les accompagner en apprentissage ou réinsertion.
  2. L’absence de retour d’information, de feed back de la part des bénéficiaires ou utilisateurs finaux, de la hiérarchie. La personne ne sait pas si ce qu’elle fait est utile, correctement effectué....
  3. Les tâches éloignées de la mission, le travailleur ne perçoit plus le lien entre ce qu'il fait et la mission de l'entreprise.
  4. Le travail est déshumanisé, il n’y a plus de contact avec les personnes concernées par le travail. Par exemple un drh qui ne va plus dans l’usine, les ouvriers sont transformés en colonne de tableur excell
  5. Les tâches sont tellement morcellées que chaque travailleur se retrouve avec un travail répétitif, lassant, ne nécessitant aucune réflexion, il n’est plus en contact avec la finalité, le but de son travail lui échappe. Il ne se sent plus responsable mais bien exécutant.
  6. Injonctions paradoxale : des consignes différentes et opposées sont données. Par exemple dans une maison de repos, l’aide soignant reçoit l’injonction de personnaliser le service et celle de respecter un horaire tellement strict que ce n’est pas possible.
  7. Le travail effectué n est pas utilisé. Au plus il a été mobilisateur de compétences et d’énergie au pire seront les consequences de dévalorisation. Par exemple un cadre met en place une procédure pour des unités de production. Il se rend sur site, assiste aux dysfonctionnement témoignant de la non utilisation de ses conceptions. On lui dit que le personnel n’a pas le temps d’être formé. Il constate les pertes et dégâts présents et à venir, alors qu’il a créé la solution.
  8. Produire un travail nuisible. Par exemple un ingénieur à qui il est demandé d’utiliser ses compétences pour fabriquer de l’obsolescence programmée.

Les conséquences et symptômes  d’un bullshit job

Les symptômes d’un manque de sens au travail
  • une impressions désagréable de travailler pour rien
  • un sentiment de honte, d’inutilité
  • des états de type dépressif
  • de la lassitude
  • un manque d'entrain et d'envie
  • de la jalousie par rapport à des personnes perçues comme ayant un job utile

Quelles solutions pour se sortir d’un bull shit job  ?

Avant tout, il faut oser regarder la situation en face et effectuer ce constat de brown-out, de job inutile. Il “suffit" pour le diagnostiquer de se poser la terrible question diagnostic du bullshit job ‘’si j arrête mon job demain est ce que ca change quelque chose pour quelqu’un ou pas ? Si la réponse est oui, ou pire, si on se dit que le monde tournerait bien mieux, on est bien dans un “bull shit job”. C’est le bon moment de questionner ses valeurs, ce qui est vraiment important pour la personne, et quel type de travail permet de les concrétiser au quotidien. Il est essentiel d’identifier précisément les facteurs à la source de cette sensation, et d’oser s’adresser au drh, à la direction pour envisager d’autres fonctions au sein de l’entreprise.Pour d’autre c’est l’occasion d’une reconversion totale, d’une réorientation professionnelle qui permet une revalorisation personnelle.