Toute réorientation professionnelle, pour les infirmières ou autres professions nécessite une démarche de base. Elle comprend deux piliers. La connaissance de soi et la réalité du marché de travail.

Manque de valorisation de la profession d’infirmières et infirmiers

La profession d’infirmier attend en vain une revalorisation. Les conditions de travail sont de plus en plus éprouvantes. Les valeurs humaines, d’altruisme posant les jalons du choix du métier sont bafouées. Elles sont écrasées, détruites. Le nombre de lits par hôpital décroît. La durée des séjours est constamment revue à la baisse. La qualité de service se mesure en minutes, en rentabilité. La profession se déshumanise. Les soignants sont mal traités. Et ils sont poussés à ne plus considérer les patients comme des êtres humains. Le soignant se voit prescrire de collaborer à la mise en oeuvre de la rentabilité des patients. 

Burn out et mal être chez les infirmiers

C’est entre autres pour ces raisons que bien des infirmiers et infirmières se sentent mal dans leur travail. Certains serrent les dents et restent. D’autres se questionnent quant aux autres chemins possibles. Alors ils se mobilisent. Ils s’apprêtent à un nouveau départ. Une question se pose alors. Faut-il attendre le burn out pour se demander que faire d’autre comme métier avec un diplôme d’infirmier ? Non! Quand on est en burn out, on a plus d’énergie. La probabilité de poser les bons choix est faible.

Comment se réorienter avec un diplôme d’infirmier ?

Comme toute réorientation, des questions fondamentales sont à se poser. Nous les avons citées. Il s’agit de la connaissance de soi, et de la réalité du marché du travail. 

Deux clés pour réussir sa réorientation professionnelle

La connaissance de soi

Il est essentiel de remonter le temps. Vous allez vous poser ces questions. Qu’est ce qui m’a attiré dans mon métier actuel ? Quelles sont les valeurs qui m’animent ? Dans le cadre de la profession infirmier, souvent les mêmes valeurs émergent. Il s’agit de l’altruisme, de l’envie d’être utile, de l’envie d’aider son prochain, de soulager, d’avoir des contacts humains et humanisés.  C’est là qu’intervient une question cruciale. Dans quels autres métiers ces valeurs sont-elles réellement activées ? Un professionnel de l’orientation professionnelle pourra aider à répondre. Il est essentiel de trouver un métier qui vous correspond vraiment.

La réalité du marché de travail

Elle est difficile à saisir objectivement. Il y a bien des métiers en pénurie. Mais répondent ils vraiment à vos aspirations profondes? Le marché de la santé et du bien-être est en pleine expansion. C’est un secteur porteur. Bon nombre d’infirmières en reconversion s’y intéressent. Et c’est une bonne idée. La formation lors des études d’infirmières constitue une excellente base. De nombreuses écoles d’infirmiers visent à transmettre dans leur enseignement l’équilibre des apprentissages entre rigueur scientifique, aspects social et humain du métier. Ce capital formation et l’expérience de terrain sont précieux. Ces connaissances spécifiques au métier et de la relation sociale tant avec les patients qu’entre travailleurs est valorisable autrement et ailleurs qu’en milieu hospitalier. C’est pour cette raison que de plus en plus d’infirmières et d’infirmiers se dirigent vers d’autres types de métiers d’aide à la personne. Parmi eux, nombreux sont ceux qui se laissent attirer par la “voix de l’hypnose”.  Certains l’ont vue pratiquée par des médecins, d’autres s’y sont intéressés à titre personnel. Et il y en a qui franchissent le pas et suivent une formation en hypnose médicale. C’est une excellente opportunité sur le marché du travail. Spécifiquement pour les personnes formées en soins infirmiers. Elles ont un précieux bagage de connaissances, d’expériences et de compétences.

Infos Formation hypnose médicale

Greffer une formation en hypnose médicale sur ce type d’acquis ouvre à la possibilité de différentes options.Il y a celle du métier d’infirmier indépendant qui intègre l’hypnose à ses soins. Certains y parviennent en milieu hospitalier lorsqu’on leur en laisse le temps. L’amélioration du confort du patient est alors significative. Evidemment, le confort de travail s’en ressent énormément. Cela implique un travail bien plus relax. Mais aussi, une autre option existe. Elle consiste à faire un autre métier de proposer des consultations en hypnose où il n’y a plus  de soins infirmiers. Des consultations relatives à la gestion de la douleur, à la prise en charge de la santé, au mieux être des patients. Les infirmiers et infirmières proposant ce type de consultations deviennent de nouveaux acteurs santé. Ils peuvent être très valorisés. Les applications sont nombreuses. Qu’il s’agisse de la gestion de la douleur, aiguë ou chronique, la préparation à l’accouchement, la désensibilisation aux phobies des piqûres et des soins médicaux, …
Dans ce type de métiers l’infirmier mobilise et honore ses connaissances et ses valeurs. Il participe à co-construire la santé du patient. Il l’aide à l’autonomie, car il pourra lui apprendre à gérer ses douleurs par auto hypnose.

En conclusion, se reconvertir après le métier d’infirmière, infirmier c’est possible. Il y a des portes à ouvrir sur des métiers gratifiants, valorisants, humains et utiles. Un premier pas est celui d’avoir envie d’une reconversion qui vous correspond. L’apprentissage de l’hypnose médicale est une voie réaliste et gratifiante de réorientation.